Notre vie psychique vue par l’analyse transactionnelle

Connaissez-vous l’expression « On n’est pas tout seul là-haut… » ? 😊

Selon l’analyse transactionnelle, la structure psychique d’une personne s’organise en trois parties, et ceci dès la naissance.

On les appelle aussi les Etats du Moi : état Parent, Adulte, Enfant. La manifestation de ces États du Moi est observable, c’est-à-dire qu’à chacun des États du Moi correspond un comportement (ton, volume de la voix, mimiques, gestuelles, postures…) et un vocabulaire spécifique.

PRESENTATION DES PARTIES

L’état PARENT

de notre psychisme est lui-même composé :

– d’un Parent Critique / Normatif : c’est la partie de nous qui – dans notre dialogue intérieur – commence ses phrases par « Il faut que tu fasses ceci… » – « Tu devrais faire cela » – « Tu ne dois pas… » – « Tu es trop… », etc.

– d’un Parent Bienveillant / Nourricier : c’est la partie de nous qui nous permet de nous dire « Tout ira bien, fais toi confiance » – « C’est OK de faire une erreur » – « Tu es volontaire », etc.

Notre partie Parent se construit à partir des messages que nous avons reçus de nos figures d’autorité (parents, grands frères / grandes sœurs, instituteurs…). Un enfant reçoit un certain nombre de messages, qu’il considère comme vrais tant qu’il n’est pas en âge de prendre du recul sur ce qui lui est dit. Les adultes sont ses seuls repères.

En fonction de son environnement, l’enfant va développer son Parent Critique interne de manière plus ou moins importante. Idem pour son Parent Bienveillant interne. Si mes deux parents utilisaient souvent leur Parent Critique, il est probable que mon Parent Critique interne soit très fort.

L’enfant devient également vite capable de faire des déductions, à propos de lui-même, à propos des autres, du monde. Il va alors commencer à alimenter, par lui-même, son Parent Critique et son Parent Nourricier.

Par exemple un enfant qui serait très timide dans la cour de l’école maternelle, qui resterait en retrait, seul… Il pourrait déduire au bout de quelques jours « Je ne suis pas intéressant, c’est pour cela qu’aucun enfant ne vient vers moi. » Et ce message « Tu n’es pas intéressant », viendrait s’enregistrer dans sa partie Parent Critique interne. Personne ne lui a dit cela ; il l’a déduit à propos de lui-même et l’enregistre en lui comme une vérité. A chaque fois qu’il se sentira inintéressant, une confirmation viendra s’enregistrer en lui, telle une goutte d’eau dans un vase.

L’état ADULTE est aussi appelé l’Ordinateur. C’est la partie de nous qui traite l’information de manière neutre, rationnelle, qui prend les décisions, qui fait des choix.

L’état ENFANT

reflète notre dynamique émotionnelle. Notre partie Enfant s’organise autour :

– d’un Enfant Rebelle : c’est la partie de nous qui est capable de se révolter. « Il y en a marre de vos règles, c’est n’importe quoi ! » – « Pourquoi on ferait toujours comme tu le veux toi ?! » – « Laisse-moi un peu tranquille ! », etc.

– d’un Enfant Adapté Soumis : il correspond à notre capacité à nous conformer. A suivre les procédures, à être un bon élève, à vouloir bien faire, à respecter le cadre, etc.

– d’un Enfant Libre : par lequel s’exprime notre spontanéité, notre créativité, notre envie de nous amuser, de rire, etc.

Il y a donc 6 parties dans notre structure psychique :

– le Parent Critique / Normatif

– le Parent Bienveillant / Nourricier

– l’Adulte

– l’Enfant Rebelle

– l’Enfant Adapté Soumis

– l’Enfant Libre

FONCTIONNEMENT DES PARTIES ENTRE ELLES

A présent, voyons comment ces différentes parties communiquent entre elles, et ce que cela peut produire.

Sophie est une jeune femme de 25 ans, étudiante en Droit, qui traverse une grande phase de doute. Elle décrit qu’elle n’est pas sûre d’être faite pour ce métier. Elle voudrait aimer le Droit, or ses études lui génèrent beaucoup de stress.

Le schéma des Etats du Moi révèle des conflits dans son dialogue intérieur.

– le Parent Critique interne dit « Tu n’es pas assez intelligente ; si tu étais plus intelligente tu serais plus rapide dans tes analyses »

Ces messages s’adressent directement à l’Enfant Adapté Soumis.

Imaginez une petite fille ou un petit garçon de 6 ans, qui ferait beaucoup d’efforts pour réussir à l’école, et dont le père / la mère lui dirait « Tu n’es pas assez intelligent.e ; si tu l’étais, tu serais plus rapide dans tes devoirs ». Comment cet enfant se sentirait-il à votre avis ? Mal… Et c’est ainsi que Sophie se sentait, mal…

L’Enfant Adapté Soumis mobilise toutes les ressources possibles pour réussir, tandis que le Parent Critique envoie « Tu n’es pas capable ». Dans ces conditions, difficile de se sentir léger ou satisfait…

Sophie a également observé qu’elle a tendance à procrastiner, alors qu’elle est sérieuse, appliquée, perfectionniste. Elle ne comprend pas ce fonctionnement.

En analysant le dialogue intérieur, deux possibilités apparaissent :

– le Parent Critique interne occupe une place importante

– parfois c’est l’Enfant Rebelle qui répond au Parent Critique – Sophie a remarqué qu’elle a envie de tout envoyer balader, elle se sent en colère – le comportement qui se manifeste est la procrastination

– à d’autres moments c’est l’Enfant Adapté Soumis qui se sent écrasé par le Parent Critique – Sophie perd en énergie et en motivation, elle se sent abattue – le comportement qui se manifeste est la procrastination

COMMENT « PILOTER » LES ETATS DU MOI ?

Ce qui est intéressant avec l’analyse transactionnelle, c’est que la compréhension de ce qui se joue en nous va nous permettre d’agir.

Comment Sophie pourrait-elle gagner en légèreté et en satisfaction dans ses études ? Selon vous, quel est le problème ?

A priori le problème vient des injonctions envoyées par son Parent Critique interne. S’il occupait moins d’espace, s’il était moins écrasant, la partie Enfant pourrait exprimer une énergie plus positive.

Nous considérons que chaque partie a sa place dans la structure psychique, que chaque partie a un rôle à jouer. Il ne sera donc pas question de faire taire le Parent Critique interne.

Une première possibilité est de mettre l’Adulte aux commandes. Concrètement pour Sophie, au moment de se mettre au travail, il s’agit de :

– évaluer le temps dont elle a besoin pour analyser un dossier,

– identifier ce qu’elle souhaite tirer comme enseignement du temps qu’elle va y consacrer

– déterminer ce qui lui permettra de se sentir satisfaite lorsqu’elle aura terminé

Travailler dans ces conditions sera plus favorable à ce que la partie Enfant mobilise une énergie positive.

Une deuxième possibilité est de solliciter le Parent Bienveillant interne. A l’image du petit garçon ou de la petite fille qui fournit beaucoup d’efforts pour réussir à l’école, et qui a besoin d’être encouragé au moment des devoirs. Sophie pourra se mettre au travail, en s’adressant à elle-même des messages du type :

– tu as toutes les capacités pour réussir,

– l’important est de faire de ton mieux,

– tu auras bien mérité de te faire plaisir lorsque tu auras terminé, etc.

Une deuxième illustration avec Stéphane.

Stéphane est un homme de 40 ans, qui a toujours eu du mal à s’affirmer. Il sait qu’en cas de désaccord, dans la sphère personnelle ou professionnelle, il est susceptible de perdre ses moyens et de se mettre en colère pour faire entendre son point de vue.

L’analyse des Etats du Moi montre le circuit inconscient suivant :

– le Parent Critique interne dit « Ne fais pas de bruit, pas de vague. Garde ton opinion pour toi. »

– l’Enfant Adapté Soumis dit « Je culpabilise d’avoir une opinion différente de l’autre. Donc je ne dis rien, ou bien je dis oui. »

Le comportement qui se manifeste est que le plus souvent Stéphane est d’accord avec les autres, ou bien il ne dit rien.

Le problème est qu’il exerce un rôle d’expert dans son entreprise, et que son opinion est importante dans certains dossiers.

Stéphane a eu une mère directive, intrusive et culpabilisante. Elle ne tolérait pas que ses enfants lui tiennent tête. Le meilleur moyen de s’en sortir était de se taire et de disparaitre. Parfois les critiques étaient telles que Stéphane se mettait en colère pour se faire entendre.

Son Enfant Rebelle interne venait au secours de l’Enfant Adapté Soumis.

Stéphane s’est construit avec ce mode de fonctionnement, qu’il a ensuite involontairement reproduit dans ses relations : ne rien dire, être d’accord, ou bien basculer dans l’agressivité pour s’affirmer.

En modifiant le circuit de son dialogue intérieur, il a pu progressivement s’affirmer sans agressivité.


Une métaphore pour illustrer ce qui peut se passer dans le dialogue intérieur et le fait de piloter.

Imaginons que votre structure psychique soit comme un véhicule. A l’intérieur de ce véhicule sont installés vos 6 personnages : les trois enfants, les deux parents et l’adulte.

Parfois tout est calme dans le véhicule, chacun est occupé, ou bien les uns et les autres dorment. A d’autres moments c’est la confusion, le brouhaha, la bataille… Les enfants se disputent avec les parents, ou bien les enfants entre eux, etc.

Mais un seul personnage conduit le véhicule. Un seul personnage sait où on va, et comment on y va : l’Adulte.

Les enfants ne conduisent pas le véhicule, les parents non plus. Seul l’Adulte a les aptitudes pour siffler la fin de la récréation et dire aux uns et aux autres « Ce que l’on va faire, et comment on va le faire. »

QU’EST-CE QUE L’ANALYSE TRANSACTIONNELLE ?

L’AT a été développée dans les années 1950 par le psychiatre et psychanalyste Eric Berne (1910-1970) qui fut l’élève de Paul Federn et d’Erik Erickson.

Selon son association internationale, l’Analyse Transactionnelle (AT) est « une théorie de la personnalité et une psychothérapie systématique en vue d’une croissance personnelle et d’un changement personnel ».

L’AT est une théorie de la personnalité, qui nous montre comment nous sommes structurés psychologiquement en utilisant un modèle en trois partie, le diagramme des Etats du Moi avec le Parent, l’Adulte et l’Enfant, qui nous aide à comprendre comment les gens fonctionnent et expriment leur personnalité en termes de comportements.

L’AT est aussi une théorie de la communication dont l’application peut fournir une méthode d’analyse des systèmes et des organisations. Elle propose un ensemble cohérent de différentes « grilles de lectures » du comportement et des relations humaines.

L’AT propose enfin une théorie du développement par le concept de scénario de vie, qui explique comment les schémas de comportement dans notre vie actuelle ont pris naissance dans notre enfance et comment nous continuons parfois à les réutiliser dans notre vie adulte même quand elles aboutissent à des résultats douloureux et infructueux. Le but de l’AT est de développer « l’autonomie » de l’individu, et augmenter la capacité de l’individu à choisir sa vie en progressant vers la pleine conscience de soi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :